Accueil

CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE EUROPE
FRATERNELLE 

AVEC LES CHRÉTIENS ET TOUS LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ

S'informer

Les inspirateurs
- Les saints patrons de l'Europe
• Saint Benoît
• Catherine de Sienne
• Édith Stein

- L'Église
• L'influence chrétienne
• COMECE
○ Cardinal Marx
• Le Vatican et l'Europe
• J-Paul II et l'Europe

- Les hommes et femmes politiques
• Pervenche Berès
• Sylvie Goulard
• Alain Lamassoure
• Jacques Delors
○ Entretien journal Les échos
○ Institut J. Delors (15-07-13)
○ Institut J. Delors (27-06-13)


Les institutions et leurs dirigeants
- Les Pères fondateurs de l’Europe
• Robert Schuman, père de l'Europe
○ Ce que l'Europe lui doit

- Présidence du Conseil Européen
• Discours
• Herman VAN ROMPUY

- La Commission
• Communiqué de presse
• Discours sur l'état de l'union
• Lettre de M. Barroso
• Projet 2010 à 2014

- Le Parlement
• Journée de l'Europe
• Vision à long terme


La société civile
- Les mouvements, communautés et associations
• Notre Europe
○ Parachever l'Union
○ Renforcer l'UEM
○ Construire l'Europe
○ Programme
• Fondation R. Schuman
○ Hommage
• ME-F
• CEP
• Sauvons l'Europe
• Ensemble pour l'Europe
• Initiative de chrétiens pour l'Europe
• Centre européen R. Schuman
• Communauté Sant'Egidio

- Les responsables engagés
• Andrea Riccardo

- La Presse
• Laurent Joffrin

Personnalités de référence
• Stefan Zweig






Contact

- Editorial
Juin - Juillet - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre -
Janvier 2014 - Février - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Février 2015

Un grand européen : Mario DRAGHI

(Extraits de l’éditorial du Monde du 24 janvier 2015)

Dans un paysage européen qui manque singulièrement de fortes personnalités, un homme sort du lot : Mario Draghi ; le Président de la Banque Centrale Européenne est à la hauteur d’un enjeu historique : empêcher que l’Union Européenne ne sombre dans une décennie perdue de croissance nulle, éviter que le continent ne se divise davantage entre un nord qui réussit et un sud qui piétine ; bref, incarner ce qui reste d’un idéal que trop de beaux esprits à droite, comme à gauche, dénigrent avec une irresponsable désinvolture ; cet italien est un grand européen ; l’espèce est plutôt rare.

Le patron de la BCE a finalement annoncé, jeudi 22 janvier, un plan qui revient «  à faire ce qu’il faut », du point de vue de la politique monétaire’ pour éviter à l’Union le risque de la déflation qui retarde les décisions de consommation et d’investissements et entretient ainsi la récession.

De même que Mario Draghi avait calmé les marchés en affirmant en juillet 2012 qu’il était prêt « à faire ce qu’il faut » pour sauver l’euro, et avait largement contribué à sortir l’Union monétaire d’une crise qui aurait pu lui être fatale.

Cette fois, il brise effectivement un tabou en mettant en œuvre un programme d’achats massifs d’actifs de 60milliards d’euros par mois au moins jusqu’à l’automne 2016 ; et plus longtemps si nécessaire.

La BCE sort donc du modèle de stricte orthodoxie monétariste que l’Allemagne lui avait imposé, pour opérer de la même façon que la Réserve Fédérale américaine ou la Banque d’Angleterre.

Mario Draghi bouscule les dogmes parce que la réalité l’impose ; la zone euro ne peut rester cet espace de croissance pathétique, d’inflation trop basse et de chômage de masse ; dans la mesure où le poids des dettes publiques est jugé tel qu’il limiterait les possibilités de relance budgétaire, il faut faire jouer à fond le levier monétaire.

Ce programme peut ramener la confiance , aider à faire repartir la croissance dans une conjoncture portée par la baisse des coûts de l’énergie.

Ces dernières semaines, la Commission de Bruxelles a fait sa part de travail : elle n’a cessé d’assouplir les règles de discipline budgétaire au sein de l’Union Européenne ; le danger serait que certains ne profitent de cet heureux alignement des astres pour retarder d’essentielles réformes de structures.

Mario Draghi accomplit pleinement sa tâche avec un grand sens politique, mais il ne peut pas être courageux pour tout le monde.



et agir

Réflexions et propositions pour l'avenir
- Déclarations
• ME-F
○ Yannick Hoppe
○ Le manifeste

• Solidarité et responsabilité, de J. Vignon
• Au delà de la crise, l'espérance, d'Andrea Riccardi
• L'Europe, une aventure spirituelle, de J. Delors

- Ouvrages
• Qu'avons-nous fait de l'Europe, de S. Maillard
• R. Schuman et l'Europe d'aujourd'hui
• Europe : Amour ou chambre à part, de S. Goulard
• Pour l'Europe de R. Schuman
• R. Schuman, le père de l'Europe de René Lejeune

- Rapports
• Vivre ensemble au XXI siècle, Conseil de l'Europe :
○ Résumé
○ Rapport
• Europe et migrations


- Propositions
• Fondation Robert Schuman :
○ Réforme de l'Union
○ L'Europe dans la mondialisation
○ L'Europe sociale

○ L'Union politique
○ Coûts salariaux

Les initiatives et évènements
- Apprendre à vivre ensemble en Europe

- Spectacle
• Le procès de Robert Schuman

- Pétition

Les performances de l'Europe
- Commerce international
• Eurostat
○ L'UE dans le monde


Préparation des élections européennes
• Manifestations Maison de l'Europe :
○ Février
Janvier
• Manifestations Mouvement Européen
• Prix européen 2014 - Ensemble pour l'Europe


L'europhobie
• Pourquoi l'europhobie ?

Les médias et l'Europe
• La Croix
• Carton rouge Le Monde


Perspectives après les élections européennes
- Position
• du ME-F
○ Communiqué
○ Programme

• de Notre Europe
○ Nouveau président
○ Réforme

• de la Fondation Robert Schuman
○ Que changer ?







2013 - 2017 Tous droits réservés © construireensembleuneeuropefraternelle.com